Vous êtes ici : Accueil > Numérique éducatif > Pratiques pédagogiques avec le numérique. > Écriture collaborative - Exemples concrets
Par : Pôle SVT
Publié : 28 juin 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Écriture collaborative - Exemples concrets

Comment construire une écriture collaborative numérique ?

L’écriture collaborative, ou EtherPad, est un outil permettant la rédaction d’un texte par plusieurs utilisateurs, chaque frappe au clavier étant visible en temps réel et enregistrée automatiquement.

En un mot : tous les élèves connectés peuvent écrire au tableau en même temps !

Comment ? en utilisant un navigateur internet, les élèves se rendent sur une page spéciale (=un "pad") où ils peuvent écrire et modifier le texte [1] simultanément.

Écrire en temps réel est possible grâce à un logiciel libre et gratuit, EtherPad lite, bien présenté sur notre site académique . D’autres présentations de qualité (avec des exemples) sont proposées par l’académie de Créteil lors d’une table ronde organisée en avril 2014 ou dans le bilan des TraAM 2013/2014.

Dans cet article, nous présenterons trois exemples d’utilisations pédagogiques puis l’aspect technique permettant de choisir la solution la plus adaptée à vos conditions de travail et à vos besoins.

Exemples utilisations pédagogiques

Les exemples ont été choisis essentiellement afin d’illustrer les premières séances avec des classes de niveaux variés. Des témoignages d’élèves sont accessibles à la fin de ce paragraphe consacré à l’aspect pédagogique.

Exemple 1 : recueil de conceptions initiales, 4e

Avant d’entamer la partie « Activité interne du globe terrestre », une reproduction d’un manuel de géologie de 4eme, datant de 1925, illustrant la structure et l’activité de la planète est soumise aux élèves :

Les élèves n’ont jamais utilisé l’écriture collaborative, ils sont 28 et ont un ordinateur pour 3 en moyenne.

Historique complet du pad des 4eVoltaire
La vidéo dure 12 min - patientez pendant son téléchargement - le travail débute réellement à 1min 30s.
Cliquez en bas à droite pour la visualiser en plein écran.
Télécharger la vidéo
Historique complet du pad des 4eDiderot
La vidéo complète dure 15min. Cliquez en bas à droite pour la visualiser en plein écran.
Les premières secondes montrent les actions nécessaires pour accéder à l’historique d’un pad. Les élèves appliquent la consigne à partir de 4min.
Télécharger la vidéo

Le recueil des conceptions a duré une trentaine de minutes (les dates et heures sont visibles en haut à gauche des vidéos).
Son exploitation a duré 2x30minutes, sur des séances différentes (à la suite d’une évaluation puis avant une activité de recherche) car c’est un moment important, intense en terme de concentration, d’argumentation pour arriver à une problématisation réalisée par les élèves.

Dans les deux classes où cette approche a été mise en œuvre, suite à une discussion sur la production collective, nous avons pu formuler ensemble les questions suivantes :

Exploitation des représentations des élèves
Classe 4e VoltaireClasse 4e Diderot
Certaines questions se posent :
- la terre est-elle active ?
- quelle est l’origine de la matière éjectée par les volcans ? Vient-elle du noyau ?
Nos recherches peuvent nous amener :
- à creuser le sol et le sous sol ;
- étudier les éruptions volcaniques
- rechercher des anomalies de chaleur (grâce aux capteurs des satellites)
Nous verrons si nous pouvons prévoir l’activité de la Terre.
- D’où vient la matière qui sort des volcans ?
du noyau, de la lave présente sous nos pieds ?
Creusons pour chercher la lave.
- Peut-on réaliser une échographie de la planète ?
- Est-ce qu’une plaque tectonique est toujours associée à un continent ?
- Est-ce que toutes les montagnes sont associées à des volcans ?

Cette séance a été suivie d’activités permettant de comprendre les limites des forages (-12,2 km seulement !), l’intérêt de connaître les vitesses des ondes (camions-vibreurs, séismes) pour appréhender la structure terrestre et susciter de nombreuses questions relatives au volcanisme.
Cette approche permet à tous les élèves de s’exprimer et de constater que tous n’ont pas les mêmes conceptions. Nous pouvons ensuite nous appuyer sur leurs écrits afin de trouver des pistes de recherches pour les séances à venir. Enfin, il est intéressant de conserver une trace de leurs conceptions initiales afin de revenir dessus à la fin de l’étude.

Exemple 2 : recueil des remarques des élèves, 3e

Au début de la partie « Évolution des êtres vivants et histoire de la Terre », un sondage facultatif est réalisé après une activité de découverte de la fresque « Voir le temps… passer  » : consultez l’historique du pad (pad en lecture seule) en cliquant l’icône Horloge (en haut à droite de votre fenêtre). En cas de difficultés pour consulter l’historique, rechargez la page et veillez à déplacer le curseur du temps doucement au début (prenez exemple sur la vidéo ci-dessus correspondante au pad des 4emeVoltaire).

Exemple 3 : réalisation collective d’une tâche complexe / débat argumenté, 6e

Afin d’aborder l’influence de l’Homme sur le peuplement, en particulier la relation avec l’agriculture, un ensemble documentaire présentant les avantages et limites des agricultures biologique et conventionnelle a été distribué.
Après quelques minutes de lecture pour identifier les arguments respectifs, les élèves ont pu se regrouper en groupe identifié comme « favorable » ou « non favorable » à l’agriculture biologique.
La classe séparée spontanément en deux groupes, un ordinateur a été assigné à des trinômes formés d’élèves ayant les mêmes opinions de départ. Des couleurs spécifiques ont été utilisées (vert/rouge) pour identifier plus facilement les arguments sur la page unique d’écriture collaborative.

Les consignes ont été données en plusieurs temps :
1) notez tous les arguments justifiants votre opinion de départ.
2) lisez les arguments des autres camarades.
Suivant leurs opinions au début du débat, les élèves choisissent une couleur et une zone du pad pour écrire leurs arguments. Suivant leurs opinions au début du débat, les élèves choisissent une couleur et une zone du pad pour écrire leurs arguments.
3) répondez-y en argumentant à partir des documents fournis.
Après avoir lu les arguments des autres camarades, le débat peut débuter.

Les élèves se sont rendus compte de l’importance de l’orthographe et d’attendre qu’il y ait un point à la fin des phrases pour apporter un contre-argument.
La correction a été réalisée en enlevant la couleur (signe d’invalidation de l’argument) par le professeur lorsque qu’un document n’avait pas été correctement compris (les élèves associent parfois les lombrics à des animaux ravageurs ou évoquent parfois la « saleté » lorsqu’il est question de plantes messicoles).
Cette activité met en évidence que certaines séances de SVT permettent d’aborder objectivement des questions vives, sans qu’il n’y ait de réponse prédéfinie, les arguments des deux groupes étant laissés au tableau en fin d’heure.

Nous ne pouvons pas être exhaustifs tant les situations de passage à l’écrit sont nombreuses en SVT. Cet outil peut également être utiliser au lycée lors, par exemple, du travail sur la question de synthèse.

Au cœur d’une classe, lors de la première séance d’écriture collaborative

Quatre classes de 6e se sont prêtées au jeu : un enregistrement a été réalisé quelques secondes après la mise en route des ordinateurs et les élèves volontaires ont été invités à réagir quelques minutes. Merci à elles !
Cliquez sur la vignette ci-dessous pour accéder aux enregistrements audio.

Merci de patienter pendant le chargement (14Mo) - Allumez vos enceintes pour profiter de cette image active présentant EtherPad = l'écriture collaborative - -  HTML - 2.2 ko"
Merci de patienter pendant le chargement (14Mo) - Allumez vos enceintes pour profiter de cette image active présentant EtherPad = l’écriture collaborative -
Peut-on utiliser une tablette ?


Après avoir apprécié le nouvel objet technique, la plupart des élèves ont rencontré des difficultés pour participer à ce travail de rédaction collaborative (cf témoignages ci-dessus).

Quelques aspects techniques

Techniquement, il peut être utile de connaître les différentes possibilités afin de choisir en toute connaissance de cause.
La mise en œuvre est relativement simple. Il faut disposer au minimum :
- d’un navigateur internet (ordinateur ou tablette)
- d’une connexion réseau (éventuellement d’une connexion internet)

La mise en page est relativement simple et intuitive. En cas de besoin, cliquez sur le tutoriel adapté à Framapad :

info document -  PDF - 489 ko"

L’accès à ce service peut être réalisé :
- en ligne : la Délégation Au Numérique Éducatif propose une plate-forme d’écriture collaborative ; d’autres fournisseurs existent (en particulier associatifs tel que http://framapad.org ) ;
- hors-ligne (= « utilisation locale ») : téléchargez la dernière version sur le site officiel (archive ZIP à décompresser). Rendez-vous dans le dossier décompressé et lancez « start.bat ». Quelques secondes après, rendez-vous avec votre navigateur internet sur http://localhost:9001 ).

Tableau récapitulatif des avantages et inconvénients des accès en ligne ou en local
En ligne (via http://portail-metier.ac-rouen.fr ou http://framapad.org)En local (à partir d’un ordinateur considéré comme un « serveur »)
Avantages- aucune installation nécessaire
- possibilité de communiquer/terminer le travail en dehors du collège
- protection possible par mot de passe (portail métier seulement)
- page d’administration de l’ensemble des pads créés (portail métier seulement)
- pas besoin de connexion internet (utile en cas de panne)
- pas de diffusion sur internet (respect de la vie privée)
- accès immédiat au service
Inconvénients- vandalisme possible en dehors des heures de surveillance par le professeur
- tributaire d’une connexion internet rapide et stable (inaccessible lors d’une coupure internet)
- nécessite un ordinateur serveur relativement puissant
Difficultés rencontrées :

- des perturbations liées à des mauvaises manipulations ou à des actions délibérées si un élève efface le travail d’un autre. Pour y remédier, en plus du rappel de l’intérêt pédagogique d’un travail coopératif, il existe un historique qui mémorise toutes les frappes au clavier. De plus, il est judicieux d’exporter régulièrement (la sauvegarde est alors possible en html, pdf, txt et parfois odt/doc selon le service utilisé).
- les premiers instants de découverte : il est bon d’informer rapidement que tout est enregistré en temps réel, que les auteurs peuvent être identifiés par la couleur et le pseudonyme.

Mise à part ces quelques difficultés liées à la découverte de l’outil par l’enseignant et les élèves, l’intérêt pédagogique semble aussi élevé que le plaisir pris par la plupart des élèves à communiquer et à construire collectivement.

Post-scriptum

N’hésitez pas à contacter l’auteur de cet article si vous avez des questions ou envie de partager vos expériences sur le site académique, par mél

Notes

[1Remarquez qu’il n’est question que d’écrire dans la plupart des services gratuits d’écriture collaborative.
Si vous souhaitez que les élèves collaborent à partir d’un tableur, rendez-vous sur la plateforme de calcul collaboratif (ou EtherCalc) dans le portail-métier académique.